Une fibre naturelle, c’est quoi en fait ?

Jun 26, 20

« Fibres naturelles ».  Dit comme cela ça sonne bien, mais qu’est-ce que ça signifie vraiment ?

Toute matière première provient de la nature finalement, donc on peut penser que même un tee-shirt en polyester est fait de matières naturelles. Et bien non !

Aujourd’hui, on est de plus en plus conscients de l’impact environnemental de nos habitudes quotidiennes et de notre consommation. On regarde la composition et la provenance des aliments, on essaye de limiter les déplacements en voiture, …

Alors, pourquoi on ne s’attarderait pas un peu plus sur les étiquettes de nos vêtements ?

On se doute bien, quand même, qu’acheter un tas de vêtements dans des grandes enseignes ne va pas aider à diminuer la pollution de la planète !

Par contre, si on connaissait tous bien les différentes matières utilisées et comment elles sont produites, on pourrait avoir un regard plus critique…  On réfléchirait à deux fois avant d’acheter ce « supeeeerbe tee-shirt argenté à dentelles vraiment vraiment trop beau » - mais fait à base de … pétrole.

Pour y voir un peu plus clair, faut toujours commencer par les bases : quelles sont les différentes fibres utilisées ?

 

Les différents types de fibres

Pour résumer, il existe 2 grands types de fibres : les fibres naturelles et les fibres chimiques.

 

  • Les fibres naturelles

Elles sont produites à partir de plantes, d’animaux ou de minéraux et ne sont pas transformées chimiquement. On peut dire que, mis à part les transformations mécaniques réalisées sur la matière première pour la convertir en fibre, il n’y a eu aucune modification.

Il existe deux types de fibres naturelles :

o             Végétales

Elles peuvent provenir de graines (coton), de tiges (lin), de feuilles (sisal) ou de sève (latex). Pour obtenir la matière première, il faut donc cultiver les plantes, les récolter et les transformer en fils.

Les fibres végétales les plus connues sont le coton, le lin, le chanvre et le jute.  Mais il y a en réalité un paquet de plantes  qui peuvent être transformées. Avec le Paja Toquila (un palmier d’Amérique du Sud), on fera les fameux Panamas. Les maoris utilisent une sorte d’agave pour confectionner des vêtements. Jetez un œil dans la liste de wikipedia, c’est étonnant.

o             Animales

La fibre la plus connue est la laine, mais tous les types de poils ou de fourrure d'animaux sont utilisables (mouton cachemire, chèvre mohair, lapin angora, alpaga, lama, chameau, castor, loutre, vison, ...).

 

  • Les fibres chimiques

Ces fibres sont produites par des procédés chimiques. Elles peuvent être soit artificielles soit synthétiques :

o             Les fibres artificielles

Elles sont fabriquées à partir de la cellulose, contenue dans des matières premières naturelles et sont ensuite transformées chimiquement par l’Homme. La matière créée permet ensuite de former des fils, qui sont ensuite très faciles à tisser ou tricoter pour créer des tissus.

Les plus «  à la mode » sont la viscose, le modal et le lyocell

o             Les fibres synthétiques

Ce sont les fibres les plus utilisées de nos jours.  Produites en masse,  elles sont aussi très peu onéreuses. De plus, puisqu’elles sont entièrement créées par l’Homme, il est très facile de modifier leur structure et leurs caractéristiques en fonction des besoins.

Issues, pour la plupart, d’hydrocarbures (pour faire court : ces dernières sont faites en plastique, ça donne envie non ?...). Les fibres chimiques les plus connues sont le polyester, le polyamide, le polyuréthane, l’acrylique et l’élasthanne.

 

Rien de tel qu'un schéma (repéré chez Happynewgreen) pour bien résumer les différentes matières existantes :

L’évolution de l’utilisation des fibres 

  • Les fibres naturelles… très utilisées par nos ancêtres

La fibre naturelle est une ressource ancienne. Pendant des milliers d’années, elle a permis aux Hommes de se procurer des vêtements, des tissus d'ameublement, des cordes et des accessoires. Par exemple, l'histoire de la laine remonte à l'an 500 avant JC en Sibérie, les premières traces de lin remontent à l’an 36000 avant JC…

La fibre naturelle a donc accompagné l’Homme dans le temps et permet aujourd’hui de comprendre son comportement au fil des siècles.

 

  • Ère industrielle et matières synthétiques

Plus récemment, au XXème siècle, on a pu, en parallèle aux progrès réalisés dans l’industrie, produire de nouvelles matières à base de dérivés du charbon et du pétrole. Cette production à base de produits chimiques permettait de produire fibres et tissus très rapidement, en grande quantité, et pour un prix bien inférieur à celui des matières naturelles.

C’est le début du développement des tissus synthétiques.

Le polyester et le polyamide sont dès lors apparus comme des fibres magiques, car il était très facile de changer leur structure chimique pour modifier leurs propriétés et leur apparence. On pouvait ainsi facilement imiter le confort des matières naturelles, tout en rajoutant des propriétés absentes dans les fibres déjà existantes. On parvenait donc à élaborer des vêtements moins onéreux mais plus techniques, plus adaptés à chaque activité. Sans qu’on s’en rende compte, la production de ces matières a augmenté chaque année, au détriment des matières naturelles.

Aujourd’hui, les fibres artificielles et synthétiques représentent près de 64% de la consommation mondiale (ce qui veut dire, en d’autres termes, que plus de 64% des textiles sont faits en plastique / pétrole !), alors que le coton régresse et ne représente désormais que 25%Les autres fibres naturelles, comme la laine – 2% de la consommation mondiale, ne représentent qu’une consommation dérisoire.

 

  • Aujourd’hui : conscience écologique et retour aux origines

En parallèle à la prise de conscience environnementale, on se rend désormais compte que l’industrie du textile, et particulièrement pour la production de tissus synthétiques, est un grand pollueur.  On observe, en conséquence, un retour progressif vers la fibre naturelle et d’origine végétale. Même les grandes marques de mode et de sport s’y mettent ! Comme toujours regardez Patagonia

De nombreuses personnes restent toutefois sceptiques. Quand on parle du lin, du chanvre, de la soie et encore d’autres matières moins connues, on ressent une certaine crainte : les gens gardent l’image de matières rêches, peu confortables, peu élastiques et pas très techniques…

Pourtant, aujourd’hui, grâce aux technologies existantes, les techniques de filage, de tissage et de tricot se sont grandement améliorées et permettent de réaliser des tissus très agréables et très fins.

Cette mauvaise image des matières naturelles provient seulement du fait que, lors du développement des matières synthétiques, la technologie était utilisée pour inventer de nouvelles matières.

On a pendant ce temps mis les matières naturelles aux oubliettes, sans se rendre compte que les progrès techniques pouvaient aussi servir à améliorer des matières déjà existantes.

Les matières naturelles ont des propriétés intrinsèques très intéressantes, voyez notamment celles du chanvre ;-)

Alors pas besoin d’inventer sans cesse de nouvelles fibres !

Vous voulez en savoir plus sur les avantages des fibres naturelles par rapport aux fibres synthétiques ?

Attendez le prochain article et on vous parlera des avantages de l’utilisation des fibres naturelles pour vos vêtements (fabrication, entretien, résistance, gestion de l’humidité…).

Un sujet sur cette thématique vous intéresse ? Dites-le nous ... on se fera un plaisir d'écrire pour vous !

Et puis ... ne restez plus sceptique découvrez le chanvre et les autres matières naturelles !

 

Sources

(1) CIRFS, The Fiber Year, The Fiber Orgon, estimations de Lenzing.